•  Urgences de l’hôpital de Saint-Vallier (26)

    Emmanuelle ANTHOINE exprime sa très vive inquiétude concernant la situation des urgences de Saint-Vallier. En dépit des efforts des Hôpitaux Drôme Nord qui ont tout mis en œuvre pour assurer la permanence des soins aux urgences, les urgences de Saint-Vallier ne pourront pas être maintenues ouvertes la nuit pour les mois de juillet 2018 et août 2018, et vraisemblablement la journée au mois d’août.

    C’est une nouvelle étape dans la dégradation de l’accès aux soins sur ce territoire après les fermetures de nuit occasionnelles des précédents été et la fermeture du SMUR de Saint-Vallier en 2016.

    A cela s’ajoute des fermetures de lits prévues pour cet été qui viennent confirmer les mises en garde de Patrick PELLOUX, président de l’association des médecins urgentistes hospitaliers de France (AMUHF). Ce dernier a effectivement révélé que le ministère de la Santé dissimule la réalité des chiffres concernant les fermetures de lits pour cette année.

    Madame la Députée estime ainsi que la situation des urgences dans la Drôme est inacceptable et que le Gouvernement ne prend pas la mesure de la crise. Elle a pourtant adressé un courrier à Madame Agnès BUZYN, ministre de la Santé, le 19 juin dernier, lui faisant part de sa profonde préoccupation. Elle l’interpellait notamment sur la mission dévolue à l’hôpital par le Code de santé publique visant à assurer « la permanence des soins » et « l’égal accès à des activités de prévention et des soins de qualité ». C’est la réalisation de ces missions essentielles qui est remise en cause par la fermeture des urgences de Saint-Vallier.

    Emmanuelle ANTHOINE considère que la situation est suffisamment grave pour faire appel à la réserve sanitaire. Elle propose ainsi la mise en œuvre de ce dispositif prévu pour répondre à des situations sanitaires exceptionnelles. Madame la Députée souhaitent que des moyens sanitaires soient réquisitionner pour assurer la permanence des urgences à Saint-Vallier.