• Les zones urbaines, notamment celles de la région Rhône-Alpes, connaissent des dépassements inquiétants des seuils réglementaires pour l’émission de particules fines, les PM10, dans l’atmosphère. La France a été convoquée le 30 janvier 2018 par la Commission européenne pour n’avoir pas respecté ces normes. Quant au Conseil d’État, il a invité le Gouvernement à prendre toutes les mesures nécessaires pour améliorer la qualité de l’air.

    Il faut donc agir. L’instauration d’une ZFEM peut être une solution, à condition toutefois de le faire en bonne intelligence : nous devons lutter contre la pollution atmosphérique tout en permettant aux salariés de se rendre sur leur lieu de travail sans être pénalisés. Les ZFEM doivent ainsi être plus souples pour que la mesure soit applicable. À défaut, il n’y aura ni acceptation sociale ni mise en oeuvre efficace de cette disposition.