• Intervention après Article 5 :

    « Monsieur le Ministre, Mesdames et messieurs, mes chers collègues

    Tous les enfants doivent pouvoir trouver leur place au sein de l’école de la République. Celle-ci se doit de leur offrir les mêmes chances de réussite en dépit des difficultés qu’ils pourraient rencontrer.

    6 à 8% des enfants scolarisés présentent des troubles des apprentissages réunis autour du préfixe « dys ». Dyslexie, dysphasie et dyspraxie sont autant d’obstacles pour ces élèves.

    L’Education nationale doit alors leur offrir une réponse adaptée à leurs besoins pour les sortir des difficultés scolaires durables auxquels ils seraient sinon condamnés.

    A la suite de l’article 5, les députés du groupe Les Républicains au sein desquels je m’inclus, ont déposé des amendements pour prendre en considération les besoins spécifiques de cette population scolaire. Nous attendons que ceux-ci soient pris en considération pour améliorer non seulement le quotidien mais surtout l’avenir de ces dizaines de milliers d’élèves. Je vous remercie. »