• Inquiétudes sur le projet de nouvelle carte des zones défavorisées simples (ZDS)dans le nord de la Drôme

    En effet, la version de découpage ZDS retenue pour le Nord Drôme est très inquiétante,et particulièrement, au titre de la continuité territoriale mise en avant par le gouvernement.

    A plusieurs reprises, j’ai interpellé le Ministre de l’agriculture à ce sujet mais mes demandes sont restées « lettre morte ».

    12 communes ont, en effet, été exclues du zonage, 6 d’entre elles ont des effectifs animaux importants (35 demandes d’aides animales en 2017) et ces communes sont mitoyennes du zonage
    Isère non touché et de la zone montagne.
    Les agriculteurs et leurs représentants syndicaux m’ont fait part de leur vive inquiétude.

    Or, les enjeux économiques de cette déclassification sont importants.
    Les agriculteurs, les éleveurs, déjà éprouvés, ne sont pas en mesure de supporter une perte financière supplémentaire et une attention particulière doit être portée à ces communes
    historiquement présentes dans ce zonage, soumises à contraintes : seule une activité d’élevage peut être envisagée dans cette zone de collines.

    Bien évidemment, outre les conséquences pour les exploitations agricoles, l’impact sur les territoires sera lourd puisque les emplois directs et indirects liés à l’agriculture sur le territoire sont
    loin d’être négligeables. C’est la pérennité de ces exploitations qui est remise en cause.