• Élus de la République, nous condamnons les violences actuelles en marge des manifestations perpétrées par une minorité de casseurs et tenons à exprimer nos préoccupations sur la gravité de la situation actuelle du pays.

    Manifester est un droit qui doit être respecté. Nos concitoyens ont des revendications à faire valoir. Si la colère est légitime, pour autant la violence est inacceptable.

    Nous appelons solennellement le Président de la République à prendre la parole, ce qu’ il aurait dû faire depuis plusieurs jours, pour éclairer enfin les Français sur ses positions.

    L’arrogance n’est plus de mise.

    Chacun doit à présent prendre ses responsabilités et s’exprimer avec un minimum de sérénité.

    Emmanuelle ANTHOINE, Députée de la Drôme et Gilbert BOUCHET, Sénateur de la Drôme